lundi 15 octobre 2007

Annonce de publication

Soyez les bienvenus sur mon blog consacré à l’artiste peintre et illustratrice Dorette Muller (1894 – 1975)
Et pour commencer, j’ai le plaisir de vous annoncer la parution de la biographie illustrée :
Dorette Muller, le sourire de l’Alsace
par Bernard Riebel
aux éditions " les petites vagues "

" Dorette Muller fut une authentique artiste à l’étonnante palette de styles variés mais toujours superbes. Son existence, belle jusqu’à la guerre où elle a subi l’exode en Dordogne et perdu ses attaches strabourgeoises, a été définitivement gâchée par le décès de sa mère, écrivaine. Sa vie et son œuvre sont maintenant inscrites au patrimoine de l’Alsace grâce au travail de Bernard Riebel qui a retrouvé tous les acteurs du parcours humain et artistique de Dorette.
Un imposant travail historique richement illustré. "

La vie de Dorette peut être divisée en quatre périodes que voici :


Première période à Strasbourg de 1894 à 1939
Dorette est né le 10 juillet 1894. Son père est négociant en huiles et graisses alimentaires. Sa mère, Emma Muller, écrivain, journaliste et dramaturge. A l’issue de son enfance heureuse, Dorette entre à l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg où Emile Schneider, Joseph Sattler et Georges Ritleng comptent parmi ses professeurs. Par la suite, elle rencontrera d’autres artistes comme Gustave Stoskopf, Théodore Knorr et Charles Spindler. Cette période sera la plus féconde.

Deuxième période, l’exil à Saint Médard d’Excideuil de 1939 à 1953
En septembre 1939, Dorette et Emma font partie des personnes évacuées en Dordogne. Elles y resteront jusqu’en 1953.

Troisième période à Soultz-les-Bains de 1953 à 1956
En mai 1953, elles reviennent vivre en Alsace à Soultz-les-Bains, grâce à la générosité de madame Adrian qui les héberge dans sa belle demeure rue de Molsheim.
Dorette rencontre Eugène Wennert, mon grand-père artiste peintre.
Mais l’état de santé d’Emma se dégrade rapidement. Elle meurt en 1956.

Quatrième période à Strasbourg de 1956 à 1975.
Dorette est recueillie à Strasbourg par un médecin qui l’hébergera plusieurs années.
Elle mourra le 19 mai 1975 à l’hospice Bethlehem de Cronenbourg.


Si vous désirez commander l’ouvrage, vous trouverez ci-dessous un bon de commande à découper.

Aucun commentaire: